Le blog le plus recent

La soirée est bien entamée et vous avez soudainement envie de manger quelque chose. Après un tour dans le garde-manger et le réfrigérateur, vous choisissez les aliments qui vous plaisent pour une collation. Jusque-là, tout va bien, mais la culpabilité se pointe le bout du nez.

Je n’aurais pas dû manger ce soir : j’ai gâché ma journée. Je vais surement avoir pris du poids à cause de cela. Je n’ai pas de volonté…

La croyance que manger en soirée serait nuisible pour notre santé et le maintien de notre poids est largement répandue, mais qu’en est-il vraiment? Pour décortiquer la question, discutons des quatre principales préoccupations que l’on entend en consultation :

1) « En soirée, je suis moins actif(ve) que le jour et ensuite je vais me coucher, donc mon corps emmagasine et prend du poids. »

FAUX

Le soir et la nuit, même si l’on est bien installé dans notre divan ou dans notre lit, notre corps n’est pas mort! Notre cœur continue de battre, nos poumons respirent, notre cerveau fonctionne, etc. Ces fonctions biologiques inconscientes, que l’on nomme le métabolisme de base, demandent beaucoup d’énergie à notre corps. Ainsi, le repas ou la collation de soirée pourra être mis à disposition comme source d’énergie pour ces fonctions vitales.

De plus, si vous évitez de manger le soir malgré la faim, il sera plus difficile de vous endormir avec le ventre creux. Vous pourriez même vous réveiller dans la nuit ou trop tôt le matin à cause de la faim; un autre signe que votre corps a besoin d’énergie, même la nuit!

2) « Les aliments consommés le soir sont plus engraissants que ceux consommés le jour. »

FAUX

Premièrement, il est important de mentionner qu’aucun aliment n’est plus engraissant qu’un autre. Deuxièmement, il n’y a aucun mécanisme qui transforme la valeur nutritive des aliments en soirée. Un bol de céréales le matin ou un bol de céréales le soir fournit exactement les mêmes nutriments!

Peut-être avez-vous l’impression d’avoir envie de manger des aliments plus riches ou plus sucrés le soir. Si c’est le cas, vous pourriez prendre le temps de réfléchir à vos différents besoins en soirée. D’abord, vérifiez si vous mangez suffisamment dans la journée. Peut-être que votre corps a un besoin biologique non comblé. Il est aussi possible que ces aliments soient associés à du réconfort, de l’apaisement ou à une récompense. Il se peut que vous ayez des besoins émotifs à combler le soir. Si vous vous sentez perdu(e) face à ces constats, l’aide de l’une de nos nutritionnistes spécialisées est suggérée. Il nous fera plaisir de vous accompagner.

3) « Lorsque je mange le soir, je perds toujours le contrôle. Alors, il vaut mieux éviter de manger. »

FAUX

Avez-vous déjà entendu parler du cercle vicieux de la restriction alimentaire et des excès? Plus on s’empêche de manger ou plus on juge négativement notre comportement, plus les chances de faire un excès sont grandes.

À la lecture de ce blogue, vous comprendrez qu’il n’y a pas de risque à manger le soir, qu’il s’agit d’un mythe alimentaire. Ainsi, si vous avez envie de manger ou si vous avez faim, choisissez les aliments qui vous plaisent et savourez-les. Vous verrez qu’avec le temps, en vous permettant de manger le soir sans conditions, les pertes de contrôle diminueront.

4) « Manger le soir dérègle nos hormones. »

FAUX

Parmi la littérature scientifique, certaines études sur des animaux suggèrent que manger la nuit – et non le soir – pourrait dérégler le cycle circadien (cycle hormonal de l’éveil et du sommeil) et ainsi augmenter la sensation de faim. Toutefois, ces études sont préliminaires et ne permettent pas de faire des recommandations pour les humains. De plus, elles ne discutent pas de l’effet de manger en soirée. Il n’est donc pas vrai de dire qu’une collation de soir serait nuisible pour l’équilibre hormonal.

Il est possible qu’il vous arrive de vous réveiller la nuit pour manger. Si cela vous arrive fréquemment et que vous êtes préoccupé(e), il est possible que vous soyez atteint d’hyperphagie nocturne. Une nutritionniste de notre équipe pourrait vous aider à comprendre et déconstruire ce comportement.

Il est possible que vous trouviez difficile de travailler vos habitudes alimentaires le soir. L’aide d’un professionnel qualifié dans l’approche anti-régime, telle que l’une de nos nutritionnistes, pourrait être avisée.

En terminant, que vous ayez faim ou simplement envie de manger en soirée, choisissez un aliment qui vous fait plaisir et savourez-le !

Catherine Panneton Dt.P., M.Sc